Terre-envie

un blog exploratoire de Taty Lauwers

plus
    

28.12.11 Notes terres sigillées

La citation du jour
À retrouver les gestes de grand mère on y gagne sa grand mère

VP = Vince Pitelka, TD = Tjok Dessauvage

Depuis mes débuts en céramique, j'ai une attirance particulière pour les terres sigilées, non seulement pour leur pratique "non toxique", mais pour le toucher.


Recette de Terre Sigillée selon Vince Pitelka, que j'ai beaucoup utilisée

Copie d'un article de 2000. Je voudrais partager avec vous cette recette de terre sigillée par Vince Pitelka, qui semble compliquée au premier abord, mais qui est sur la durée la plus fiable selon ma courte (mais dense) expérience. Avec certaines terres, elle brille sans frotter!

Résumé par Taty Lauwers - créateur  vpitelka@DeKalb.net - Appalachian Center for Crafts, 1560 Craft Center Drive, Smithville TN 37166. Trop souvent les recettes de terre sigillée ne séparent pas correctement les larges particules d'argile. Le produit résultant n'est pas de la vraie terre sigillée. Vince Pitelka utilise les argiles de grès américaines appelées "redart" et "goldart" ou du ball clay. Prévoyez du silicate de sodium, du carbonate de sodium, un peu d'eau chaude, beaucoup d'eau de pluie, de la terre en poudre. Outils: un gran- d seau, de préférence transparent, une seringue, un siphon de viticulteur.

NB 2015. Trouvé la traduction FR complète chez Smart2000

Jour 1.Dans un peu d'eau chaude, diluez le défloculant: 0,25%  de silicate de sodium ET 0,25% de carbonate de sodium. Le pourcentage est calculé sur le poids sec de terre au départ. Les deux matériaux semblent plus efficaces qu'un seul.

Pour cinq kilos de terre:  12.5g de  silicate de sodium, 12,5g de carbonate de sodium
prévoir seau de 20 litres de capacité minimum
donnera environ 400g de TS

Versez le liquide dans un grand seau de préférence +- transparent. Ajoutez de l'eau froide, puis ajoutez l'argile, touillez (ou fouettez au fouet électrique de maçon), encore de l'eau, etc.   Mélangez (au mixeur, par exemple) jusqu'à une consistance très très liquide: poids spécifique (ou "densité") d'1,2 pour les "redart" ou "goldart" et d'1,15 pour le ballclay. Voir ci-dessous  pour calculer la densité facilement.

Mon expérience avec les terres de Saint-Aubin
la terre "blanche" ou DFS: 5 kg de terre pour 15 l d'eau
la terre "rouge" ou MRH: 5 kg de terre pour ?? l d'eau (illisible)

Placez le seau sur une table et LAISSEZ LE SANS TOUCHER PENDANT EXACTEMENT 20 HEURES.

Jour 2. Après 20 heures, siphonez le liquide supérieur à l'aide d'un siphon à vin. C'est l'outil le plus pratique, car grâce à l'embout en plastique on peut facilement entendre lorsqu'on atteint la couche plus solide, moment critique pour arrêter la manoeuvre. Ne jetez rien de ce liquide, même s'il vous paraît très clair, car là voilà votre "vraie" terre sigillée: les particules les plus finissimes. (La plupart des recettes ne prennent que la zone intermédiaire de dépôt.)  Engagez le bout du siphon à peine dans le liquide. PAS D AGITATION. Dès que vous avez amorcé le siphon, enfoncez le bout du siphon délicatement au fur et à mesure que l'eau baisse. Laissez-le aspirer un peu d'eau, c'est ainsi que vous "entendrez" le seuil du "solide": il se mettra à faire de gros blourbs. ARRETEZ. Résistez à l'envie de continuer, le produit résultant serait de qualité inférieure. Si vous avez par mégarde secoué le seau, il faut à nouveau attendre 20 heures (pile poil) et recommencer à zéro.

Jour 3 à ... jour 20 ou 30. Votre terre sigillée est maintenant prête à être évaporée, car elle est maintenant bien trop légère et serait inutilisable à cette densité. Comment la concentrer? Dans un large wok de rebut, dans des seaux larges non couverts... et avec de la patience. Il recommande aussi des larges jardinières en terre cuite (ce que j'utilise). Chez lui, cela prend une semaine (dans mon grenier belge humide, cela prend plus de temps). La terre sigillée sera utilisable dès lors que la densité sera revenue entre 1,13 à 1,17, en fonction des terres. Avant de calculer, n'oubliez de gratter la terre qui sera durcie sur les bords du wok ou de la jardinière et de bien mélanger. Si le chiffre obtenu est trop élevé, on peut rajouter de l'eau. Sinon, les convoyeurs attendent. Vince Pitelka applique la terre sigillée sur de l'argile bien sèche (sur de l'argile "cuir", la terre sigillée ne brillerait pas). Il conseille de poncer au préalable. Il est difficile de l'appliquer sur du biscuit, car, à peine trop épaisse, elle écaillerait.

Densité. Je n'utilise pas d'hydromètre, j'utilise  une seringue et une balance.

1. Pesez la seringue. Mettez la tare de la balance à zéro. 
2. Aspirez 50ml de terre sigillée, sans bulles d'air .
3. Pesez et calculez par rapport à de l'eau.
4. Divisez le poids de TS par le poids de l'eau: vous obtenez le poids spécifique

Exemple. Vous aspirez 50ml de TS: cela pèse 54g. Divisez par 50 (poids de l'eau). Le poids spécifique, la "densité" sera donc de 1,08. Allez, encore  un peu de patience... Il faut qu'elle évapore encore jusqu'au moins 1,12 selon VP. La faire bouillir pour gagner du temps lui ôterait son caractère de sigillée, car cristallisation. 2011 J'ai pourtant testé récemment, en la faisant réduire sans bouillir. Pas de souci d'accroche ou de brillance.

Autres densités. Mieux: 1.04 à 1.1 comme TD et polissage plutôt sec (la densité de 1.10 à la VP fait un peu peinture à l'acrylique, en effet)


Autres recettes TS

A comparer avec la recette reçue via Joelle Swanet www.lamagiedutour.com "Terra sigillata : méthode de préparation suivant la méthode développée par l’E.K.W.C."

Cette méthode utilise du « dolapix PC67 », qui est un polyacrylate de soude (que j’achète aux Argilières Hins – « A3 »). La proportion eau/argile est importante !

  • Avec une terre très plastique : 100 % argile sèche + 220 % eau déminéralisée +     1 % dolapix (1g = approx. 1 cc). Total : 321 %

  • Avec une argile moyennement plastique100 % argile sèche : 150 % eau déminéralisée +   1 % dolapix. Total :  251 %

  • Avec une argile peu plastique 100 % argile sèche +  90 % eau déminéralisée +     1 % dolapix. Total :  191 %

  • NB Agnès 06_2009: 100g de terre - 500g d'eau - 10g de dolapix - repos 3h, prendre la couche du dessus

Préparation

  1. Mélanger le dolapix à l’eau et bien remuer (mixer).

  2. Ajouter l’argile progressivement (PORTER UN MASQUE !!!) et continuer à mixer.

  3. Laisser reposer une heure ou deux et re-mixer pendant quelques minutes.

  4. Laisser reposer 12 heures.

  5. Prélever la partie supérieure, qui est la terre sigillée. Eliminer le fond.

Essais peu concluants après deux mois d'utilisation. épaisse ou diluée, elle saute souvent à la cuisson de biscuit, même quand elle a été appliquée sur cru bien sec. Selon Patty Wouters, c'est parce que ce n'est pas une sigillée, c'est un engobe. Je reviens à la recette originale de VP.

Encore d'autres?

  • Recette Ts +- similaire Anton Reijnders: 1.5 l eau et 10gouttes de dolapix + 1kg ballc lay : 6 heures; ôter couche supérieure; 12 heures; ôter supérieur = TS.
  • TS Duncan Ross: 5.5l eau 1kg Ballclay Hiplas (chez Willems) et une giclée de dolapix et de carbonate de sodium (pour reproduire ses doses d'hexa de 5g) - repos 48h - pas ôté couche haut - déversé tout - OK utilisable après 3 semaines décantation; avait bien pris aussi sur biscuit
  • recette Tjok Desauvage (conférence WCC 23-1-2011) = 2kg terre - 6.5 à 8l d'eau (selon terre grasse ou pas) - 60 à 70g de silicate de soude; commencer avec 5l, garder le reste pour laver le tamis, ça s'ajoutera au total - sinon calculs complexes.
    parfois 15 couches
  • Autre recette TD: avec ballclay Hiplas (chez willems): 500g + 1l eau + 1.5g silicate de soude + 2.5g calgo  - ressemble à Duncan?
  • selon valtat (voir biblio) a/ 100g terre/litre d'eau - b/ 3 à 6g casoude par litre - c/ densité 1.05 à 1.10

recette ne suffit pas -> gérer température biscuit et four enfumage selon TD

  • bcp de tests de couleur car peut changer selon durée de décantation et à 5° près de cuisson
  • bcp de tests pour évaluer le point de vitrification de la TS
  • qualité de grain de TS et températures dépendent de grain de terre (comparer à émail bien broyé 24h peut fondre 100°C plus bas)
  • choisir aussi selon réduction (irréversible) ou carbonisation (réversible en biscuitant)

autres terres

possible en porcelaine pour la blancheur? selon TD, OK mais reste fragile aux coups -> 1/3 pc et 2/3 BC

acheter argile pour masque: glauconite qui ferme à 850°C et s'autolustre  exemple TD:

terre prélevée en nature 

  • reposée 3 jours; puis tamisée deux fois, tamis de cuisine puis tamis de céramique même si décante après; sinon petits grains peuvent être entraînés avec gros morceaux et on  perd en quantité; puis (mixée?) silicatée.

  • J'ai trouvé une source de terre verte dans la Drôme, chez Hélène; à tester

  • NB parfois très riches en sables et grès, donc besoin de bien les travailler

  • choix de terres dans la nature: selon TD, frotter terre sur la main mouillée ou frotter de l'ongle un bloc et évaluer si brille - ou prélever et tester la suspensibilité avec ou sans silicate de soude

le plus proche de la TS de bordeaux (filon qu'avait trouvé TD, épuisé) = supermanga de Ceradel - bcp craquelures sur terre FM19:

selon TD, choisir TS selon effet final: veut craquelure ou surface lisse (pour naked raku, pitfire, bucchero, etc.)
faudra bcp de tests pour évaluer le point de vitrification de la TS et son effet selon tesson - TD teste toutes TS à 950ou980 + 1050-1060 + 1100 - les noirs les plus denses: très bas

les terres à tester

tout selon TD confér 01-2011

  • FM19 de ceradel: fait bcp de craquelures, mais parfois TS s'écaille -> mélanger FM19 et W11
    chercher température en descendant à partir de 1060
  • TS orangée: 311 creaton (364 = avec chamotte) = semitranslucide, doit ^tre décantée 3 semaines, sinon  = brun
  • TS supermanga de Solargil (2kg, 6l eau, 70g silicate soude) remplace sa terre de bordeaux épuisée - manganèse se décante -> devient TS blanche
  • TS orange rapide = RIF de ceradel (terre à pot "congolais"? idem proportions)
  • sinon terre naturelle prélevée à Lourelange (?) en auvergne
  • KCP de chez colpaert pas de craquelure sauf si décantée très longtemps - très réfractaire - avantage très solide et ne craquèle pas -> OK pour dessins aux sulfates par exemple 2kg 8l 70g s - 1100°C

autre défloculants selon TD

  • utiliser toute l'eau des cendres

  • ne pas refloculer à l'acide chlorhydrique ou au vinaigre, car change structure, devient difficile à appliquer

  • manipuler mains nues en fin de procédé, car sels de sueur peuvent changer la surface

préparer le tesson

  • doit être le moins chamotté possible mais assez pour choc thermique;
  • polir le tesson à l'estèque métallique un jour après le tournage
  • craquelures suivent le sens du tournage, quand cassées = peu de couches
  • températures de biscuit: TD teste toutes TS à 950ou980 + 1050-1060 + 1100

cuisson selon TD

sur petit support pour dégager de sciure= 1/2 cm de sciure
cazette = "meilleure méthode pour définir point de vitrification" (mais je pourrais aussi passer de l'encre? moins énergivore)
cuisson en 1 heure pour petites pièces, 2H pour plus grandes pièces MAX 600°C
NB pas besoin de pyromètre, flamme sortie par trou de couvercle quand réduit à 550°C s'éteint
OK en four électrique si ferme bien avec boudin de terre et d'alumine
effet de cuisson: à 800°C le moindre trou dans la cazette va réoxyder - voir exemple - à 550°C: pas de réoxydation

après cuisson

  • laine d'acier pour après cuisson, avec eau e savon ordinaire (pas CIF)

effets - photos

('pendant conférence de Tjok Desauvage, WCC jan 2011)

glauconite superposer pour patiner dessiné au sulfate de cuivre puis repoussé au silicate de soude puis enfumé avec réoxydatio sulfate de cobalt intégré à 3 gouttes par litre de TS
sur tesson biscuité 1100°C
 
pas pris de photo de son effet à 10gouttes par litre plus bleu, moins céladon et plus "acrylique"
 
modifier vitrification d'une même terre semifermée avec solution de sel saumure dessiné en Z sur BC et RIF - doit être biscuité pour agir sur terre blanche
sablage en deux temps (TS rouge partout, 1110°C, fermée)
noir = sablé après biscuit;
blanc = sablé après enfumage
le tout  à adoucir à la poudre de silice
mélanges BC et RIF de solargil - tonalités différentes selon épaisseur ajoutée

 

travail de je ne sais plus qui;
superpositions de tamponnages de couches sulfates (fer et cobalt) - 10 environ - puis lavage au silicate de soude
effet un peu Azaïs, qui travaille en lavis d'ocres de densités différentes (check avec TD)? a aussi expliqué la métallisation chez azaïs, pas retenu

 

TS RIF et TS BC - superpositions TS RIF et scotch réserve (si terre = effet mat; si sur TS BC = effet brillant) TS de BC colorée par pigments noirs (8%); pigments car plus finement broyés que carbonate (et bien sûr oxydes)  - sinon à broyer 24h superpositions de TS fermées ou non (dessin à la TSRIff sur TSBC)

 

patine de TS blanche de KCP après biscuit sur tesson TS orangée (par épongeage) à tester ("difficile" selon TD): solution à 50% de silicate de soude sur TS

 

pointillisme de sulfates dilués (50saturée/50 eau) divers sur TS blanche
biscuit 1095°C 
sulfates - biscuits températures différentes
NB sulfate agit comme floculant -> recouvrir fine couche de TS non craquelante comme TS de KCP(mat?) 

 

sablage en deux temps (TS rouge partout, 1110°C, fermée)
noir = sablé après biscuit;
blanc = sablé après enfumage
le tout  à adoucir à la poudre de silice

 

 

il protège au tape pour sabler zones limitées

 

faire sauter terre crue mouillée au petit chalumeau

 

 

terre nue (rêche) si BC: aurait brillé + sgraffite I guess 

 

 

et zut de rezut, pas de concentration ce jour là, TD a aussi expliqué la métallisation chez azaïs, pas retenu (Azaïs:travaille en lavis d'ocres de densités différentes, c'est suuuublime).

Lui redemander, comme pour effets à la grecque. Mes notes que je ne comprends plus: "il faut une terre à 8 ou 9% d'oxyde de fer et qui vitrifie tôt - commencer réduction à 700°C -> 920°C, descendre en forte réoxydation, le fer rouge est transformé en fer noir ?? enfumé?"

TD propose aussi d'ajouter au tournage: marc de café, perlite (trempé dans sulfate, par exemple), mica (qui devient argenté -> 1050°), ou vermiculte (devient doré _W 1050)

NB perlite sucu ou suco dans porcelaine brûle et devient translucide

NB naked raku:  selon TD, émaux à points ou à craquelures : dépend courbe cuisson?
+ quand tire des lignes : choisir email sans trop d'alcalis pour ne pas faire de craquelures en plus