Terre-envie

un blog exploratoire de Taty Lauwers

plus

30.9 Terre blanche de Saint- Aubin WH

Je viens de vivre de longues semaines avec la porcelaine. Cette délicieuse petite princesse me casse un peu les pieds, tant elle est difficile.

Elle aime bcp la technique d'érosion et les couleurs d'émaux sur porcelaine sont effectivement un enchantement pour l'oeil. Par ailleurs, je ne cherche pas la transparence de la Southern Ice.

En vaut-ce le tourment?

  • je dois cuire les couvercles dans les pots et boites, au risque d'avoir des déformations diverses (ce qui me fait un vilain effet pour les zones non émaillées; ce qui est ravissant en cuisson au sodium ne l'est plus à l'électrique)
  • je ne peux tourner de demi sphères inversées (surfaces plates vers le haut), au prix d'un affaissement
  • je ne ne peux tourner de couvercles plats non plus (même phénomène)

J'avais trouvé une parade, mais elle est très laborieuse. Et finalement moyennement efficace, car je ne peux émailler l'intérieur (puisque je remplis de silice).

En route pour le magasin A3, où je me suis procurée de la terre blanche de Westervald, sans chamotte, qui permettrait la technique d'érosion et des cuisson plus hardies. Elle cuit un peu gris/jaune, je devrai modifier les émaux pour ne pas trop les éteindre.

L'avantage outre sa rusticité relative est qu'elle coûte moins cher que la porcelaine...

Dominique, d'A3, me prévient d'être prudente pour les surfaces plates comme les assiettes à haute température, à cause de l'absence de chamotte.

J'ai donc commencé par tourner en test:

  • des assiettes
  • des sphères découpées au stanley, dont j'ai cuit les couvercles séparément des sphères
  • des théières en demi-sphères inversées

J'ai cuit et émaillé, tout est sorti bien droit du four (1215°C cone 6). Ouf!

Les émaux: tristounets, on s'en doutait (j'utilise les mêmes pour porcelaine et grès).