Terre-envie

un blog exploratoire de Taty Lauwers

plus

14.8.15 Le papier porcelaine ou l'or blanc

Je suis en cours de test du "papier porcelaine", à ne pas confondre avec la porcelaine-papier, devenue courante chez les potiers (ajouter du papier à la porcelaine pour la rendre moins capricieuse). Le fabricant l'appelle "l'or blanc": flexible, translucide, multifonctionnel. Le rêve du céramiste...

Porcelaine-papier. J'expose ici comment faire des feuilles finissimes de porcelaine-papier que j'utiliserai en couvertures de carnets ou de livres d'artiste.

Achats: 7.50€ pour un A4 en 0.5mm chez keramikos.nl (aussi en 1mm) - 16.64€ pour un A3 en 1mm chez Ceradel (A3 uniquement) - le plus grand choix chez Solargil (1mm et 0.5mm en format A4 et A3)

En test, je viens d'acheter chez Ceradel Limoges une plaque A3 de ce papier porcelaine: "Le mélange formulé à partir de porcelaine et d'un liant organique confère à ce produit en "feuille" une importante flexibilité offrant de nombreuses possibilités dans son utilisation telles que : perçage, relief, coupe, pliage, laminage et possibilité d'émaillage..Il permet de réaliser des pièces très fines. FORMAT : A3 (29,7 x 42 x 0,1) 1250° C - 1290° C".

Je n'avais pas trouvé de mode d'emploi sur le site, j'attendais impatiemment la livraison. Eh oui, à plus de 16€ la feuille, on réfléchit avant d'agir.

Bof, déception lorsque j'ai reçu le colis: une pâle petite feuille A4 avec trois lignes intéressantes.


Oki, direction le fabricant via le ouaibe. Faut un peu chercher, mais j'y suis arrivée. On peut y voir plein d'exemples par des artisans ou des artistes:

On peut y télécharger un long pdf explicatif. Ouf ! 

N'existe qu'en anglais ou en allemand, mais il y a tant de photos qu'on n'a pas besoin de texte. Je résume ci-après l'essentiel pour les non-anglais parlants.

  • Pour gaufrer (pages 4 et 5) : tremper le substrat 20 à 30 secondes dans l'eau avant de gaufrer. Utiliser de préférence du métal, pour éviter d'abîmer les objets gaufrants.
  • Pour couper (page 7) : s'assurer que les outils sont bien aiguisés, sinon microfissures sur les bords. On coupe au cutter, au stanley, à la cisaille de bureau… Ne pas humidifier avant de couper.
  • Pour modeler ou coller : tremper le substrat 30 à 60 secondes dans l'eau. On vend une colle spéciale pour attacher les objets, mais je vais essayer d'abord à la barbotine maison.
    Page 9 de leur pdf, on voit qu'on peut plier en origami, exactement comme du papier.
  • Pour laminer  deux feuilles (page 10): la feuille supérieure doit être de 30% maximum la taille de la feuille sur laquelle on la colle. Sinon : déformations à la cuisson. Sur la photo dans leur pdf, le rapport semble de 50%. Il ne faut ni humidifier ni laisser sécher longtemps. Utiliser la colle (ou la barbotine maison ?).
  • Pour sérigraphier (pages 11 et 12), pour peindre (pages 13 à 15), pour décalco (pages 18 et 19), pour tamponner (pages 20 et 21) : comme sur porcelaine normale, rien de spécial, leurs conseils sont connus des potiers aguerris.
  • Pour émailler (pages 16 et 17): comme pour porcelaine normale. Ils conseillent une épaisseur d'environ 0.1 mm. Calcul : pour une surface de 10cm2, évaluer 100ml d'émail à densité 1.34 (550g sec et 790g eau).
  • Page 23 ils donnent la courbe de cuisson idéale.

En cherchant « keraflex », on tombe sur une vidéo « Using Porcelain Ceramic Substrates as a Canvas for painting », où le très généreux Robin Hopper utilise la marque Porcelain Canvas™. Mais ce matériau se comporte de manière très différente du Keraflex qu'on peut acheter en Europe, puisque le substrat est déjà cuit à cone 10 : on ne découpe pas le substrat comme de la terre, il faut une découpeuse laser ou une mèche diamant.  Composition : « 96% alumina, with the remaining 4% being silica and organic polymers". La plaque A3 que j'ai achetée chez Ceradel est pliable, peut être coupée, elle est encore crue.

Voir aussi l'article du même Hopper "Ceramic Substrates as Canvas: A High-Tech Ceramic Material Gets Artsy".

Autres idées artistes

Voir chez un vendeur américain d'autres idées, classées par catégories et commentées par les artistes. Quasi toutes peuvent être appliquées sur une feuille de porcelaine-papier qu'on fait soi-même. La différence: ici on obtient un look industriel, lisse, parfait. Avec la feuille de porcelaine-papier, même moulée comme en papeterie à la mode de xx, on a un effet artisanal. Choix esthétique, donc, plus que technique.

des vases
découper et laminer : c'est plus net qu'en porcelaine-papier, mais cela en vaut-il l'investissement?
découper et former en luminaires: ah, là tu me parles
imprimer via une inkjet : c'est la méthode de Jenny Hodge, qui imprime sur transparent et saupoudre d'émail tant que l'encre est humide (résurgence d'une ancienne technique du XIXè); rien de spécial, je le fais sur feuille de porcelaine-papier
imprimer à la laser: génial! Rachel Kingston, une des pionnières de ce matériau, passe la feuille dans une laser!
couper à la découpeuse laser : formidable - je n'oserais essayer avec ma Silhouette (découpeuse hobby), quoiqu'il est annoncé qu'elle supporte jusqu'à 1 mm; je testerai lors d'une inscription à un des fab labs de la région, qui disposent de découpeuses laser

Ma conclusion

A ce stade de mes expériences, je continue avec mes feuilles maison, qui ne sont pas si compliquées à produire, au final. Moins chères en tout cas.

Le papier porcelaine de Ceradel (ou A3 en Belgique) viendra à point pour les artistes qui sont moins techniques que moi. Je suis passionnée par le processus en soi, j'y consacre beaucoup de temps, le résultat m'important assez peu. Je comprends que des artistes ne soient pas dans le même état d'esprit.

Achetée par dix pièces, la feuille A3 (le double d'un A4 de photocopie) revient à environ 13 €.