Terre-envie

un blog exploratoire de Taty Lauwers

plus

13.8.2015 Feuilles de porcelaine papier

Plusieurs techniques pour faire des feuilles finissimes de porcelaine. Lorsque je mentionne "porcelaine papier", j'utilise la recette de Thérèse Lebrun: 2% de papier dans la porcelaine.

1/ Couler de la porcelaine papier sur une feuille de papier peint intissé(xx je dois chercher le nom, je passe au brico et je corrige), qu'on peut former/déformer tant qu'elle est consistance cuir. Technique virée de chez moi, puisque je vise le "low-tox". Ce papier contient une forme de plastique dont je ne veux pas avoir les fumées dans l'atelier.

2/ Réaliser une feuille avec la même technique que celle du papier japon (voir mon autre blog), technique innovée par Jean-Pierre Beranger en France. Voir les photos de Terracarpus sur le forum céramique. Voir l'article dans la Revue de la céramique et du verre n°34 mai/juin 1987.

3/ Acheter une feuille toute prête Keraflex. C'est la solution de rêve pour l'artiste qui ne se concentre pas tant sur le processus comme moi et qui privilégie le résultat. Perso, je trouve ça "même pas drôle" de recevoir la becquée à ce point. Vraiment très perso.

On peut les découper au cutteur ou avec des ciseaux, les rouler, les percer, les plier, les laminer.... - tout devient possible! Le fabricant annonce un "mélange formulé à partir de porcelaine et d'un liant organique" (organique ne voulant rien dire, on le sait...) C'est la même chose que mes feuilles de porcelaine-papier, mais très lisse et bien plus régulière. On biscuite à 1000°C et on peut l'émailler jusqu'à 1280 °C. Le fabricant annonce qu'il faut la coller sur elle-même ou sur un support avec la "colle pour porcelaine" qu'il vend, mais il semble qu'une simple barbotine de porcelaine papier suffit.

3/ Couler une fine feuille de porcelaine papier sur un séchoir en plâtre bien lisse, protégée par un linge (sinon elle colle pour toujours...):


Je la lisse à l'estèque ou au rouleau.

Attendre avant de tenter de l'imprimer, petite impatiente (note to myself):

Je la démoule après quelques heures en été et un jour en hiver non neigeux. Puis je la roule un peu pour l'égaliser:

Je conserve sous plastique ou je laisse sécher tel quel mais entre deux plaques; je le remouillerai au spray:

ou

Si je travaille en objet, ne pas oublier de sécher sous poids. La porcelaine-papier est très indulgente, mais tout de même! Ci-dessous: sur plaque gyproc et sous planche de bois pendant 2 jours.

Si la feuille est irrégulière au sortir du plâtre, pas diff': je rajoute un petit morceau, sans gratter, sans mouiller, je roule et voilà:

Facile à marquer, en y roulant par exemple des morceaux de porcelaine papier sèche. Avec de la porcelaine pure, fine et sèche, j'aurais eu un craquelé, tout aussi bienvenu.

  

J'ai roulé sur une peau de melon séchée, une de mes surfaces favorites:

Facile d'y découper des formes avec ce qu'on a sous la main. Attention, sécher sous poids pour les garder plates.

J'ai découpé mes futures couvertures de livre avec un guide papier improvisé. Erreur! Il faudrait du carton, le papier se donne trop.

J'y ai percé les trous pour en faire des couvertures de livre, à relier en coptique

J'ai moulé une autre partie de la feuille sur une forme en plâtre, pour une assiette finissime

Je l'ai enfoncée dans le moule avec une "marionnette" de sable:

voir papier porcelaine Keraflex