Terre-envie

un blog exploratoire de Taty Lauwers

plus

7.8 Mon premier cours internet (e-course) avec Antoinette Badenhorst

J'ai appris la céramique à l'atelier la Girelle (Seneffe, ville voisine) et à l'Académie de Charleroi, pendant un an pour chaque lieu. Depuis dix ans, je préfère bosser seule dans mon atelier. J'ai continué à apprendre lors de stages d'un week-end avec Fernand Everaert, Anima Roos, Patty Wouters, Victor Greenaway, Sasha Wardell, Shozo Michikawa, Thierry Fouquet, etc.

Je travaille désormais seule, hors stage, hors académie. Comme ce n'est pas mon seul hobby, quand j'y reviens après quelques mois de pause, je dois reprendre les bases - en particulier quand je tourne la porcelaine, plus capricieuse que le grès. Mais voilà je l'aime alors on se pardonne beaucoup, l'une et l'autre.

Pour me remettre en jambe, pour me rappeler (ou corriger) quelques gestes, je regarde des passages de la superbe vidéo que j'avais acheté en direct lors d'un stage chez Anima Ross (achat chez Colpaert on line).

Pas d'extrait vidéo, pas de photos, pas de présentation du DVD d'Anima Ross autre que ce petit texte chez Colpaert. Anima m'a donné l'autorisation d'en extraire de quoi publier sur youtube. Un jour....
Je le ferai "un jour", promis.
En attendant, faites moi confiance et achetez le DVD les yeux fermés.
20€ vous ne serez pas ruinés! et vous vous régalerez. La moindre vidéo pro s'achète le double et ne lui arrive pas à la cheville...
Pureté de la forme, gestes surs, pédagogie structurée, détails techniques essentiels. Pour tourneurs, bien sûr.

Je viens de trouver une autre voie pour me soutenir dans mes recherches d'autodidacte.

Pour mes clones en céramique qui ont accès à un tour et un four, travaillent déjà la porcelaine en mode basique (ces cours ne sont pas pour débutants), souhaitent réaliser de la vaisselle et ont encore mille questions, je ne peux que conseiller le stage internet (e-course) que je viens d'entamer chez Antoinette Badenhorst, céramiste sud-africaine installée dans le Mississipi.

Je suivrai ce stage jusqu'au 3 septembre: 159€ pour 6 semaines de cours, une pluie de vidéo, des supports en pdf, des interactions entre étudiants ou avec Antoinette  (via FB ou via mail). Un rabiot d'un 1 mois de plus pour revoir les vidéos (jusqu'au début octobre). C'est le prix que j'aurais payé pour un seul jour de stage en France...

 

voir la présentation du stage Dinnerware
que je vais commenter d'ici début septembre

C'est le premier e-course que je suis, c'est un formidable système, souple même s'il est un peu distant: quand je demanderai à Antoinette son avis sur des tasses, elle va devoir juger sur photo ou film, mais sans toucher. Quelle gageure !

J'ai joint le cours hier, alors qu'il a commencé le 27 juillet. Pas de souci : je lis et je visionne les deux premières semaines à mon rythme (soutenu, vous vous en doutez). Je rejoindrai FB  à mon heure, mais vu mon frein vis-à-vis des réseaux asociaux je ne suis pas familière de la bête. Mon fils va vite me montrer les us et coutumes, les codes.

Langue

Pour l'instant vidéos en anglais, uniquement.

Les pdfs sont en anglais, mais c'est facile: il vous suffit de les extraire en texte et de les faire traduire par google translate ou un autre robot. Voir exemple.

Interactions Facebook avec la prof et le groupe: l'anglais est incontournable. Ou, à la limite, faites traduire par un robot votre question; idem pour les réponses. ça risque d'être laborieux... au minimum peu convivial pour vous autant que pour les autres.

Vidéos: les sous-titres actuels ne suffiront pas, car ils sont dérivés automatiquement, en l'absence d'une intervention des auteurs. Ils ne correspondent pas au vrai texte.


icone sous-titre sur youtube

Le jour où les auteurs publieront sur youtube des transcriptions exactes du texte anglais, une céramiste francophone ne comprenant pas du tout l'anglais branchera les sous-titres en version française. Si elle accepte les traductions automatiques un peu drôlatiques du robot youtube, elle tirera profit de son investissement dans ce cours : elle jouira d'une master class détaillée, professionnelle et claire sur le tournage de porcelaine. Il lui manquera les interactions du groupe. Tant pis.

Voir mon mail au mari d'Antoinette, Koos, pour une possible transcription du texte dans les sous-titres de vidéo: "Have you thought of making a transcript of Antoinette's speech in the videos? I did it for most of my youtube nutrition channel, it is pretty easy when the text is ready, the robot takes charge of adapting it to the images. The main job is finding someone to write down the text (in this case my daughter/colleague in publishing). Viewers can then switch on subtitles and have them translated automatically into their own language.
Even if it sounds sometimes funny, this youtube system would help my French mates because you know how they are poor in languages except their own. In Belgium we are very often bilingual, though, but such a small market for your e-course.
Looking forward to lessons about glazing and firing, because I am self-taught and a little disoriented about firing boxes in porcelain .
"
Attendons la réponse...

Mon feedback

En quelques vidéos, j'ai déjà la réponse à de nombreuses questions qui restaient sans réponse lors de stages, chez des céramistes pourtant avisés.

Je ne peux encore préjuger de la suite, je n'ai suivi que deux semaines. Je croyais m'y connaître pas mal vu le volume de mes lectures et la densité des questions que je pose lors des stages. Je viens d'apprendre encore mille et un petits trucs et surtout des principes essentiels qui m'avaient échappé.

Au plan personnel, j'aime assez le type de femme qu'est Antoinette: elle "parle tout droit dehors" comme on dit à Bruxelles. Elle ne mâche pas ses mots à propos de certaines traditions potières (tiens, juste comme moi en nutrition...). Certes, ça peut blesser des traditionnalistes, mais l'essentiel est que son conseil soit efficace: si son nouveau procédé est opérationnel, je prends plutôt le sien, d'autant plus qu'elle explique TOUJOURS pourquoi elle choisir d'agir ainsi.

J'ai tant eu de stages où l'on se bornait au "comment". Depuis toute petite mon plus beau cadeau d'anniversaire était soit un livre sur les chevaux soit un numéro de "L'encyclopédie du Pourquoi/comment" - je vous parle d'il y a cinquante ans! Le mot que je prononce le plus souvent lors de stages: "pourquoi". Celui que les profs voudraient pouvoir utiliser le plus souvent: "tais-toi!".

Et puis, on lui pardonne ce que certains verraient comme un défaut, vu qu'elle donne avec coeur et générosité.. et courage. C'est drôlement courageux de s'exposer ainsi médiatiquement. On connaît l'âme humaine et sa propension à critiquer tout ce qui bouge. Je souris en imaginant l'accueil en France, où le sport national est le tir au pigeon, je l'ai vécu avec mes livres: d'abord critiquer en salves, puis se poser.

Zamis français, j'adore ça, je le fais comme je respire. C'est dit avec tendresse..

Les vidéos: j'aime le partage, le côté très concret, mais j'aime aussi qu'Antoinette laisse passer ses erreurs. Lorsqu'elle tourne trop vite un bol et le rate, elle garde la séance au montage et expose pourquoi c'est arrivé. J'aime lorsqu'elle verbalise en détail le travail préalable: recherche des courbes sur papier, par exemple; ou lorsqu'elle explique la progression de regard et de pensée d'un céramiste face à un travail.

Très souvent, en stage, les profs n'envisagent pas qu'on ne soit pas un "naturel". Un "naturel" en équitation est celui qui comprend d'instinct les chevaux, les mouvements, les postures. Idem pour le tennis: voyez notre championne belge Justine Henin, voyez Federer.

En artisanat, je suis loin d'être une naturelle. Je dois tout intégrer par mon cerveau avant mes mains. Je ne suis pas la seule. Le cours d'Antoinette est parfait pour les "non-instinctifs" comme moi.

Mon syllabus perso

Je visionne d'abord la vidéo en entier. Puis je la repasse en arrêtant et prenant des notes (en word) de ce que j'apprends. Word prend la moitié de l'écran, la vidéo l'autre moitié.

Comme j'ai une mémoire visuelle, je fais une copie d'écran que je colle dans mon texte. J'utilise un outil "Capture" gratuit, qui permet de sélectionner une partie de l'écran seulement.

J'imagine que ma copine Jeanine voudrait pouvoir télécharger la vidéo entière. "Parce que je veux pouvoir la revoir à l'aise chez moi, hors réseau". "Parce que j'ai peur d'oublier". Aheum. Et vous voulez qu'ils vous donnent les clefs de leur maison aussi, peut-être? Ces vidéos sont accessibles 10 semaines, largement le temps de les intégrer et de les dépiauter, par exemple avec le système ci-dessus.

Traductions drolatiques mais utiles

Illustration pour ceux qui ne sont pas familiers des traductions automatiques.

Si je n'étais pas bilingue, je me satisferais des traductions automatiques. Avec un peu d'imagination, on s'en sort. Bénéfice: c'est toujours drôle, ça détend.

Exemple de procédure: copier/coller le texte anglais à partir du pdf (non protégé, mais qui reste la propriété stricte des auteurs); direction google translate https://translate.google.com; ça donne ceci:

original, début d'un des pdfs: Wheel Thrown Porcelain Dinnerware by Antoinette Badenhorst www.PorcelainByAntoinette.com Page 1 of 2 Review Week 1 (The Cylinder) Cylinders and forming of porcelain drinking vessels Practicing to make cylinders is the best activity for anyone of us that want to create various objects on a potter's wheel. By making slight variations on the finger movement, cylinders can become an endless form to throw, normally leaving large open space from top to bottom to decorate. To repeat the same cylinders and sizes may be a challenge in the beginning, but a little bit of practice will soon allow any potter to obtain "muscle memory". (....)"

traduction FR, qui ne fait sens que si vous connaissez un peu le sujet et si vous avez visionné la vidéo: "Roue Jeté vaisselle en porcelaine par Antoinette Badenhorst www.PorcelainByAntoinette.com Page 1 sur 2 avis Cylindres Semaine 1 (cylindre) et formant des vaisseaux porcelaine potable Pratiquer faire cylindres est la meilleure activité pour chacun d'entre nous qui veulent créer divers objets sur une tour de potier. En faisant de légères variations sur le mouvement de doigt, cylindres peuvent devenir une forme sans fin à jeter, laissant normalement grand espace ouvert de haut en bas pour décorer. Pour répéter les mêmes cylindres et tailles peuvent être un défi au début, mais un peu de pratique sera bientôt permettre à tout potier pour obtenir "mémoire musculaire (...)"

Vous déduisez qu'on peut comprendre si on est motivé et si on y met de la bonne volonté...