Terre-envie

un blog exploratoire de Taty Lauwers

plus

2.7.2015 Faire son propre sous-émail

Je cherche un jus de cobalt en sous-émail. Je rêve d'un effet aquarellé, mais il me faudrait utiliser pour ça des sulfates, or je cuis en four électrique, je ne veux pas bousiller mes résistances. Anima Roos prétend qu'une cuisson sans sulfate nettoye le four... Avant que j'en sois sûre, et vu le prix des résistances, je préfère attendre une cuisson raku pour essayer (four au gaz).

Pour arriver à l'effet de couches en transparences que je cherche, il faudrait que je puisse cumuler des traits en sous-émail (bleu on va dire), puis un émail et éventuellement des traits surémail, puis un laser decal.

Le médium de sous-émail transparent que j'ai acheté chez Willems bvba coûte plus de 20 € le litre.

L'engobe dont je tiens la recette de Rhodes: effet trop gros pâté.

J'ai essayé la recette de Keith de Mudstuffing (voir Holly Goring) : 30% fritte 30% kaolin 30% colorants. Résultat: des pâtés ôssi.

Un classique de potiers: 15% pigments 85% fritte 3124 ou 3134. Le mélange de John Britt : 50% f3134  + 50% cobalt carbonate. L'inclusion de la fritte permet qu'il adhére mieux et que le cobalt ne bave pas sous l'émail. Le carbonate de cobalt se dilue plus facilement que l'oxyde. Mais ça fait cher en fritte.. Britt sait généralement ce qu'il fait et pourquoi.

Au passage une petite leçon très pragmatique par Britt: "Color Blend with Stains, Oxides and Opacifiers". Comment s'organiser pour des tests couleur.

Mon test du jour pour un peu de sous-émail : 1/3 l d'eau + 100g de Gerstley borate + 25g de ZR + 30g de pigments ou 20g de Cob-Carb. Le gerstley borate fait colle, ce qui m'évite d'ajouter du cmc comme le conseillent tant de potiers. Ce sous-émail se pose sans souci, sans baver, accroche bien. Après deux essais, j'ai l'impression que le jus au cobcarb est plus jouette qu'au pigment bleu. J'ai acheté chez A3 (Hins) des pigments jaune, vert, bleu, rouge.

Pour densifier en gel et pouvoir le racler dans un thermofax, comme une sérigraphie: j'ajouterai du propylène glycol (la base qui permet de transformer une peinture acrylique en gel, ce qui m'évite d'acheter trois mille tubes). Sinon les classiques sont : du cmc ou de la gomme arabique ou de la colle à tapisser.

Cuisson en sous-émail: bien lisse sous mes émaux 5f et Tblanc (mais bave un peu sous ce dernier -> la main plus légère sur le sous émail la prochaine fois).

Cuisson en sur-émail: rugueux, à garder pour projets hors food. Sinon, changer dose de fritte et augmenter pour plus de flux. SInon, utiliser le sousémail Willems qui va bien en surémail en fines touches.

Cuisson sans émail: trop rèche. Tester un mélange de 50% de fritte 3134 et oxydes ou pigments. Je voudrais retrouver l'effet terre sigillée (doux, lisse, mat) mais à 1230°C. Peut être passer un coup de gerstley borate dessus?

Un sous-émail malléable

Une autre idée à tester, malléable : mélanger 25gr de pva (colle à bois)  et 30g de glycérine avec 70gr de CoOx. Séché cela devient comme du caoutchouc. Mouiller le dos et coller sur la pièce. Je pourrais étaler une fine couche sur un marbre, la sécher, la découper selon pochoirs ou à main levée.

L'effet Joseph Pintz

Je cherche aussi un effet à la Joseph Pintz, qui travaille certes en faïence, mais dont les surfaces pourraient etre reproduites en grès.

xx