Terre-envie

un blog exploratoire de Taty Lauwers

plus

21.2.2012 Base AT évaluation émail (base ou couleurs) BLEND triaxial

Dans ma recherche autour de la base AT, j'évalue mieux les doses pour nuances en suivant le mélange tri-axial habituel. Ici, je me base sur ce que j'ai obtenu par hasard (le gris); pour voir d'autres couleurs et aussi évaluer si, à un moment, il ne craquèle plus.

Résultat au four T2 1210°C


1 2 3 4 (voir doses tableau ci dessous)
3= 10 nickel, on voit que c'est un réfractaire; caillou; vert à cause de Mg?

5 6 7 8

9 10 11 12

Aucun craquelé ici (mais quasi tout sur dfs). Je garde:

  • le 5 (ressemble à 8, moins peau orange, mat bleu aviateur, le plus régulier - 1co 5 ni)

  • et  le 7 (ressemble à ATG en fin; en épais: spikkeltjes - 0.5 co 7.5ru)

  • à la limite le 6 (qui, épais, fait des vergétures claires comme le 4, mais plus profond - 1.5co 2.5ru; le 4 étant 1 co 5RU)

  • + dans les pêches le 2 (un peu sous-cuit - 10ru);

  • c'est le 7 qui, en couche fine, se rapproche le plus d'ATG  (co 0.5  ru  7.5) sans craqueler -> je peux améliorer le craquèlement d'ATG en montant le rutile de 1 jusqu'au moins 7 et, dans le futur, virer le nickel. Le rutile est du titane pollué de fer et d'autres bricoles; il fait jouer les couleurs. Je vais tester à 3% vu son apport réfractaire.

Procédure du blend triaxial

Godets principaux (3) = 100g minimum d’émail en liquide. J'espère raisonner correctement, ce sont mes notes perso, ne le prenez pas pour argent comptant. Sujet à révision. Les mélanges sont toujours "moitié moitié".

  • Faire 3 mélanges liquides des bases (qui sont 1, 2 et 3 ci-dessous) à 100g de poudre: A B et C.
  • Mélanger le tiers de A avec le tiers de B, le tiers de A avec le tiers de C, et la moitié de B avec la moitié de C dans l’ordre numérique.
    On obtient les mélanges 4, 5 et 11; soit 6 godets à ce stade. Il reste la moitié de l'émail dans les godets de départ.
  • On mélange
    un peu moins qu'un tiers ce de qu'il reste du 1 et la même dose de 4 pour faire le 6
    moins qu'un tiers du 1 et 5 pour le 8
    moins qu'un tiers du 1 et 11 pour le 10
    le reste du 2 et la même dose de 4 pour le 7
    le reste du 3 et la même dose de 5 pour le 9
    la moitié du 10 + la moitié du 11 pour faire le 12
    la moitié du 12+ le reste du 11

1 : A= 2 cobalt oxyde

6 : AI (soit 1+4)
1.5co 2.5ru

8 : AII (soit 1+5)
1.5co 5 ni

4 : 1+2
1co 5ru

10 : 1+11
1 co 2.5 ru 2.5 ni

5 : 1+3
1co 5 ni

7 : BI (soit 2+4)
0.5 co 7.5ru

12 : 10+11
0.5 co 3.8 ru 3.8 ni

9 : BII (soit 3+5)
0.5  co 7.5 ni

13 : 12+11
0.25 co 4.2 ru 4.2ti

2 : B= 10rutile

11 : 2+3
5ru 5 ni

3 : C =  10 nicekl

Soit, à l'aide d'une seringue, prélever dans chaque grand godet A B C  soit 1, 2 et 3 + prévoir 8 minigodets – 20ml par godet : 66% = 13ml ; 33% = 6ml.

  1. Mélanger 1/3 de chaque 1 2 et 3 entre eux: on obtient la cellule du milieu 33% 33% 33%
  2. Mélanger 1/3 de 1+ 1/3 de 2 -> 50% A 50% B
    1/3 de 2+ 1/3 de 3 -> 50% B 50% C
    1/3 de 1 + 1/3 de 3 -> 50% A 50% C
  3. On a déjà 6 mélanges, assez pour se faire une idée des tons obtenus. Mais on peut continuer comme ci-dessous.

1 : A= 2 cob
100% A

66%A
33% B
1.3co 3.3 ru

66%A 33% C
1.3 co 3.3 ni

33% A 66% B
0.66co 6.6 ru

33% A 33% B
33% C
0.6 co 3.3 ru 3.3ti

33% A 66% C
0.66co 6.6 ni

2 : B= 10rutile
100% B

66% B
33% C
6.6 ru 3.3 ni

Mel 100% deux cell adjacentes + 33% cob : 5 ru 5 ni  0.6 co.

66% C 33% B
6.6ti 3.3 ru

3 : C =  10nicekl
= 100% C

Extrait d'un livre de Hopper que j'utilise en émaillage (Ceramic Spectrum).

Avis aux potiers aussi imprudents que je l'ai été jusqu'en 2000 (grave maladie auto-immune, qui selon mon homéo aurait été déclenchée par l'abus de produits toxiques... en céramique). Depuis lors, quand je travaille avec les émaux, secs ou liquides, je suis désormais déguisée en tortue Ninja: tablier total (de chirurgien), gants, fichu et ce joli masque. Douche immédiatement après. Enfin, ça, je le faisais déjà avant de toute façon, car si je ne me douche pas, je n'ai même plus de bisou de mon doux: "je n'ai pas épousé un maçon".