Terre-envie

un blog exploratoire de Taty Lauwers

plus

26.1.2013 transferts porcelaine  - décalcos commerce ou faites maison

Notes du stage chez Anima Roos en mars 2012 et de sa démo d'une journée chez WCCB de 2011 + ajouts de mes propres recherches. Voir la page de base sur les transferts.


NB 2015.Voir 4 vidéos très didactiques chez Campbell

1. utiliser des transfers (décalco) existants

  • défaire la décalco dix secondes dans l'eau; puis sur plaque de verre avec un peu d'eau
    sinon peut se défaire complètement dans l'eau
  • dégraisser objet alcool ou acétone
    projet mat: poncer ou mettre un peu de gomme arabique (sécher)
  • peut préchauffer l'objet sur un radiateur
  • si plis: peut chauffer au sèche cheveux (peu 30°) pour étirer mieux le plastique, surtout pour pots avec recoins
  • vérifier que décalco glisse bien, seul et rapidement, sans force; sinon replonger eau
  • changer l'eau souvent car se salit - Rothshank vidéo: eau distillée sinon calcium
    OK eau robinet - mieux tiède
  • placer décalco et glisser du doigt pour ôter max d'eau
  • peut déplacer avec un peu d'eau, mais pas infini puisque colle disparaîtra
    solution pointe de gomme arabique ou gratter du doigt mouillé reste de colle sur papier autre
  • contrôler bullekes si trop sec, picoter et ét
  • ? comment connaître la température de cuisson si achetés brocante
  • attention si saute = avait eau ou saleté

2. faire sa propre décal

  • acheter feuille cmc (chez Ceradel ou chez ??) et covercoat + surémaux (A3 ou Willems etc)
  • papier: on pourrait le reproduire en enduisant du papier de gélatine et reproduire le covercoat avec des laques (voir livre de Paul Scott, page xx); mais aucune tenue dans le temps, il faudrait utilsier tout de suite + longues recherches -> acheter et voilà et dieu dit que c'était bon
  • encre: surémaux pigmentés dilués dans huile de sérigraphie (qui sèche plus vite qu'huile ordinaire mais coûte 42 euros le litre selon Anima; j'utiliserai de la burnt plate oil #5 ou, si on peut attendre une semaine de séchage avant le covercoat, de la simple huile de lin de peinture artisanale)
    NB: les china paintistes diluent dans des médium ouverts ou fermés selon que superposent ou non, voir document annexe
    TL il est tentant de tester une version home-made avec des pigments céramique dans un medium fait maison; mais il faudrait les mouliner de telle sorte qu'ils soient quasi nanoparticulés ; il faudrait faire bcp de recherches pour un mélange de fritte/kaolin qui fonctionne à 850°C sur de l'émail  -> je préconise l'achat des surémaux (cher de chez cher!) et l'utilisation parcimonieuse (en poudre, ils conservent longtemps)
    "Surémaux: flux sous la forme de fritte basse température mélangée à de l’argile et à de l’oxyde d’étain. On peut mélanger les poudre de surémaux avec de l’huile, de l’alcool, de la térébenthine ou un mélange de gomme adragante et de glycérine. "
  • huile: on ne peut pas remplacer par de l'acrylique (qui gonfle et craquèle à la cuisson) ni par des colles (qui fondraient quand on applique la décalco); pour la version non-toxique, on n'utilise pas de solvant comme térébenthine ou white spirit, on nettoye à l'huile de salade puis savon de marseille
  • pour couper le papier, plier feuille cmc avec brillant extérieur pour que le pli de coupure ne perturbe pas la toile de séri si on y sérigraphie
  • check température pour chaque couleur selon son propre four: cohérence
  • préparer encre: mélanger sur plaque de verre 2cc poudre et 1,5 cc huile, bien malaxer au couteau ou à la palette comme pour gravure (visqueux huile doit être bien saturée)
    ne conserve pas - rassembler souvent le mélange pour que sèche pas
  • appliquer l'encre à la palette sur feuille cmc  pour un grand aplat
    ou peindre formes directement (au couteau plastique ou au pinceau en diluant un peu)
    ou appliquer peinture sur objet et imprimer sur cmc (feuille érable, par exemple)
    ou tamponner ou pochoir
    ou sérigraphier
    ou imprimer lino/intaglio/etc
    ou même "gravure" gélatine sur feuille cmc
  • sécher avant 2ème couleur
  • épaisseurs: voir à point 3 (cuisson)
  • nettoyage outils comme palette, tampons, etc: nettoyer tout de suite à l'huile de récup' (huile salade périmée), terminer par savon de marseille vrai (pour sa causticité)

2b cover coat

  • covercoat quand surface bien sèche
  • si plus de 20 feuilles: au cadre séri avec un mesh de 84; sinon à la carte ou petite racle (pas à la palette qui fait des trous) - pinceau trop difficile (visqueux)
  • si moins de 20 feuilles à faire: étaler le cover coat à la carte bancaire  (ou à la palette)
    (mon covercoat à la racle  était irrégulier, à recommencer - idem chez les autres paletteuses)
    ne pas trop mettre, sinon manque de souplesse
  • pour mieux voir application, teinter le covercoat
  • acheter cadre 84 mesh uniquement si fait bcp d'aplats

3 cuisson des pots décorés décalcos

température selon surémail (750-780°C  - check étiquette & vérifier la température réelle du four avec cane pyrométrique de raku)

  • sécher au moins un jour après covercoat
  • ventilation du four: remplir en laissant bcp air, bung holes ouverts, pots à 4cm des résistances, prévoir une résistance au moins entre chaque plaque
  • montée très lente -> 400 °C (150°c  une heure, palier 1/2h, 150°C/h -> 400°C) puis 20min palier à 780°C
    vérifier selon source de la décalco (fraise exemple ci-dessous, AR a du aller en 2h à température max.)
  • si cuit trop bas: s'effrite, si trop haut: affadi
  • si mat: trop fin; si n'apparaît pas: trop fin; si trop brillant: épais
  • certains covercoats avec fusants (smeltmiddels): sont mieux sous-émail parce que bien fondus (mais pas de couleurs vives j'imagine, puisque passera à 1260°C).